Les fils de Crao racontent la genèse de leur passion

Anecdote, histoire avec un grand H...Mais aussi des couteaux originaux et des pièces de collections.

Messagepar John Shannow » 30 Mai 2007 14:47

si il ya bien un truc qui manque en Belgique ce sont les bonnes coutelleries...dans le meilleur des cas tu torouver un armurier qui vend deux ou trois benchmade ou Spyderco poussiéreux à des prix de malades.
président à vie du CJCEP
Membre du PPP.
Avatar de l’utilisateur
John Shannow
Toniglandyl
 
Messages: 4493
Inscrit le: 31 Oct 2006 09:25
Localisation: Belgique

Messagepar Doud » 30 Mai 2007 14:51

John Shannow a écrit:deux ou trois benchmade ou Spyderco poussiéreux à des prix de malades.


marrant ça... alors que les "frontaliers" français ont tendance à aller acheter tout et n'importe quoi chez vous: en règle générale, beaucoup de produits y sont vraiment moins chers...
Avatar de l’utilisateur
Doud
Poulpe Fiction
 
Messages: 20718
Inscrit le: 15 Jan 2007 18:16
Localisation: ... au nord

Messagepar John Shannow » 30 Mai 2007 14:57

Doud a écrit:
John Shannow a écrit:deux ou trois benchmade ou Spyderco poussiéreux à des prix de malades.


marrant ça... alors que les "frontaliers" français ont tendance à aller acheter tout et n'importe quoi chez vous: en règle générale, beaucoup de produits y sont vraiment moins chers...


je ne dis pas qu'il n'y a pas quelques coutelleries valables mais elle se comptent sur les doigts de la main.Pour le reste il paraît que les clopes sont moins cher en Belgique mais je ne fume plus depuis 2 ans 8) alors...
président à vie du CJCEP
Membre du PPP.
Avatar de l’utilisateur
John Shannow
Toniglandyl
 
Messages: 4493
Inscrit le: 31 Oct 2006 09:25
Localisation: Belgique

Messagepar Doud » 30 Mai 2007 15:02

John Shannow a écrit:Pour le reste il paraît que les clopes sont moins cher en Belgique mais je ne fume plus depuis 2 ans 8) alors...


ah! le profil bibendum vient donc de là ! :wink: rptd rptd
en fait, je pensais plus à des achats "non-quotidiens", du type électroménager, vélos, voitures, maisons... :wink:

mais on s'éloigne du fil, là :oops: , donc erispoe, si tu es sur place, tu pourrais peut-être nous pondre un petit post sur Per, non? Il le mérite amplement...
Avatar de l’utilisateur
Doud
Poulpe Fiction
 
Messages: 20718
Inscrit le: 15 Jan 2007 18:16
Localisation: ... au nord

Messagepar John Shannow » 30 Mai 2007 15:08

faut que je réponde là….je suis un petit pimousse (goût framboise) avec 1m67 et 65 kilos de muscles.A Gembloux ça va chier grave c'est moi qui vous le dit...bon alors rien que pour aujourd'hui ça fait Doud et Moon sur mon tableur de chasse... 8)
président à vie du CJCEP
Membre du PPP.
Avatar de l’utilisateur
John Shannow
Toniglandyl
 
Messages: 4493
Inscrit le: 31 Oct 2006 09:25
Localisation: Belgique

Messagepar coutofana » 27 Juin 2007 15:33

oulà moi ma toute première rencontre avec l'univers des tranchants a été au Congo où vers mes 5-6 ans j'ai trouvé dans un chemin de terre une tête de lance dont le corp était pleins d'ardillons, la férocité et la beauté de la chose m'a vraiment fasciné sur le moment! j'ai eu la même émotion qd à 12 ans j'ai eu mon premier couteau, un opinel trouvé sur une haie! je ne me suis jamais autant coupé avec un couteau que avec cet opinel, j'oubliais de retirer mes doigts à la fermeture tsssss! et depuis, petit à petit j'ai accumulé les couteaux trouvés et reçus, bcp de tites conneries mais aussi des victorinox dont mon préféré (parce que le plus complet) était pour moi le modèle 'camping', bien que chez les scouts j'ai eu droit encore au fameux poignard scout....introuvable aujourd'hui en brocantes ou ailleurs! ce n'est que vers les années 80 que j'ai vraiment écumé les brocantes et marchés à la recherche uniquement de couteaux et canifs! ma plus belle émotion fut ma rencontre avec l'univers des spyderco! ha làààà depuis c'est l'amour total entre ces couteaux et moi! ils ont toutes les qualités: beaux, pratiques et totalement tranchants! voilà pour moi l'outil parfait et le parfait prolongement de la main pour tout ce qui doit être tranché...et dans mon métier de surveillant forestier, ya bcp à trancher! cette inconditionelle préférence ne m'empèche nullement de regarder les autres couteaux qui ont TOUS leur beauté! qd je sors en ville, je matte les vitrines des couteliers, question de bien baver et j'adore aussi chez moi, matter mes livres de couteaux et baver encore et encore sur leur beauté! puis je vais aussi tous les jours admirer ma centaine de couteaux dans mon armoire, je les bichonne, les aiguise, les huile et les frotte soigneusement! un fada des couteaux je suis devenu lol car je pense couteaux, je respire couteaux, je parle couteaux, j'espère et je soupire couteaux mdrrrr mais il faut des passions dans la vie, celà lui donne tout son sel et en plus, je n'ai pas que les couteaux comme passion! je suis :P et :czn: à travers mes passions et c'est bien comme ça :D
coutofana
 

Messagepar des-monts » 27 Juin 2007 19:58

Vous êtes si lyriques que je n'ose m'exprimer, moi qui suis juste tombé
dedans petit, voyant mon papa avec son couteau à manche de bois,
genre Pradel,mon grand-pere , bref à l'époque le moutard que j'étais
etait amateur, je faisait le tour des armuriers en vacances,tous les ans
des amis corses me ramenaient une petite Vendetta,de plus en plus grande,( la derniere est dans ma voiture, lame noire)
J'ai gardé le goùt inné de l'acier/carbone transmis par mon père ("la
lame doit casser pas restée tordue") qui en avait fabriqué 2 ou 3 y a
50 ans dans une lame d'amortisseur, ils coupent tjrs.
J'aimait bien une marque en Bretagne : "veritable Meuniere", manche
en tôle, ça coupait..
Mais moi , le fils prodigue me suis éparpillé dans pleins de modèles :oops:
des-monts
 
Messages: 569
Inscrit le: 23 Juin 2007 19:24
Localisation: Ile de France

Messagepar The Dwarf » 27 Juin 2007 21:56

je me rends compte aujourd'hui que je n'ai jamais expliqué ma passion sur ce post.
j'ai eu mon premier couteau à 7 ans: un vieux canif tout rouillé avec des côtes en nacre trouvé dans un tiroir de ma Grand-Tante.
il était probablement plus vieux que moi.
Ensuite j'ai piqué un Mini-Opinel a ma mère.
je passais mon temps à l'aiguiser.
Depuis, je n'ai eu de cesse d'en amasser de plus en plus.
The Dwarf
Oedipe Purple
 
Messages: 8310
Inscrit le: 06 Déc 2006 20:10
Localisation: On the Devil's bed

Messagepar coutofana » 27 Juin 2007 23:50

c'est vraiment passionnant de lire, pour chacun, votre cheminement vers le graal de la coutellerie! j'aimerais aussi parler de mes livres de couteaux, où j'aime baver pages après pages (choc esthétique :czn: )
_L'Aventure des Couteaux de Poche, chez Hachette Collections, 283p
_Couteaux de nos Terroirs, chez Borée, 144p
_Couteaux de Poche, chez Herscher, 143p
_Au Coeur des Couteaux de Collection, chez Hachette Collections, 238p
_Coutellerie de Poche, chez Tana 238p (un vrai Catalogue)
_Encyclopédie des Couteaux, chez Hartink, 352p
_La folie des Couteaux de Poche, chez Flammarion, 381p
on devrait inventer un mot pour désigner notre amour à tous ici des couteaux! je propose: l'orgasme tranchant! oué, c'est bien dit ça :D
coutofana
 

Messagepar algernon » 06 Fév 2008 08:15

Bon, à mon tour de raconter la genèse de ma passion pour les couteaux… Je ne sais plus trop bien comment ça a commencé, mais j’ai été collectionneur très tôt. Je devais avoir 7-8 ans, j’habitais alors à Pekin, et il y avait un espèce de supermarché pour étrangers (c’était donc en 1978, avant que la Chine ne commence à s’ouvrir ), avec un rayon « canif », des objets aux formes bizarres… et je devais en avoir une petite quinzaine, avec pleins de lames, cuillères, fourchettes… mes mains gardent encore de nombreuses traces des coupures que je m’étais faites alors. Enfin, las, toute cette collection a été perdue durant le déménagement du retour en France. Là, ma passion coutelière a connu une pause, jusqu’à ce que je rentre aux scouts de France, où, après y avoir perdu un nombre incalculable d’opinels, je convainc mes parents, pour un anniversaire, de m’acheter un fixe…. C’était dans une armurerie près de la gare de l’Est, à Paris, un espèce de Bowie Sabatier, très simple, avec un manche en rondelles de cuir. Ce couteau a vraiment tout subi : lancers, taille du bois, trifouillage de feu, menuiserie, coin à fendre les bûches, levier divers, ect. J’ai fait plusieurs camps avec (ça durait trois semaines de vie d’homme des bois à chaque fois ), je l’ai perdu et retrouvé si souvent que c’en est un miracle (je l’ai encore)… Puis, ma mère, vers 15 ans m’a ramené un Laguiole manche en corne noir G.David…. lui, je le portais tout le temps, lui aussi je l’ai amené en camp, et lui aussi, je l’ai perdu un nombre incalculable de fois, et à chaque fois, je remuais ciel et terre pour le retrouver. Puis, vers vingt ans, c’était la période Laguiole, j’en avais quatre ou cinq, des assez jolis (enfin, pour mon goût et mon budget de l’époque ), je les portais dans un étui de cuir à la ceinture… puis ça m’a passé, je les ai tous perdus, sauf le premier. Puis, ça m’a repris il y a deux ans… une envie irrésistible d’avoir, d’acheter toujours un de plus… que j’essaie de tempérer par la raison…mais quand on y rêve la nuit, c’est grave Docteur ?

Pour ce qui est de Rahan, oui, je le lisais, petit, mais je ne sais pas si ça a déclenché ma passion. Toujours est il que je me suis offert la version moderne de son couteau :
Image
Couteau que je trouvais superbe de simplicité, mais dont je regrette l'achat : la lame de 5mm est bien trop épaisse pour éprouver le moindre plaisir de coupe, et bien que lourd, il est trop court pour permettre de buchetage. Bref. J'aime les lames fines.
Avatar de l’utilisateur
algernon
 
Messages: 159
Inscrit le: 22 Aoû 2007 11:04

Messagepar DagueHaubert » 06 Fév 2008 10:36

Super !

je suis ému … :)
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
DagueHaubert
DagHotep
 
Messages: 54372
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Messagepar System attic » 21 Fév 2008 17:11

Pour moi, le « déclic » coutelier s’est produit vers l’âge de sept ans. J’ai un souvenir très précis du moment où mon père m’a laissé manipuler son « cran d’arrêt », un magnifique automatique à ouverture latérale, style stiletto italien. Un objet fabriqué en Allemagne et rapporté d’un escale de service militaire voyage bien avant ma naissance. Les seules consignes du pater après que j’eusse trouvé la merveille : ne te blesse surtout pas avec et n’en parle jamais à ta mère, elle me tuerait !

Pour la suite…ma nounou, qui s'occupait de mon petit frère et moi en l'absence des parents, m'en a offert un vers la même époque.
Ce canif, que j'ai toujours, et que je me doit de vous montrer, est un Pradel à tire bouchon, avec plaquettes en écaille de tortue (on dirait, mais ?) et arbore fièrement sur son manche "BERCK - PLAGE"…
Aprés ce fût SAK et Opinels, puis quelques Laguiole jusqu'à l'avancée majeure il y a une douzaine d'années : un cadeau de mon frère ramené du Nuremberg IWA, un Syderco Provenator (C13 je crois). Celui-là m'a bien fait tripper et quelques copains avec. Il m'a redonné le goût des systèmes, en sommeil depuis l'enfance. Depuis je recherche sans cesse.
A knife a day keeps the doctor away...
Avatar de l’utilisateur
System attic
 
Messages: 707
Inscrit le: 10 Mai 2007 12:42
Localisation: France - Nord

Re: Les fils de Crao racontent la genèse de leur passion

Messagepar DagueHaubert » 10 Juin 2008 09:59

hihi : pour midi, mammouth avoir faim

Image
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
DagueHaubert
DagHotep
 
Messages: 54372
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Re: Les fils de Crao racontent la genèse de leur passion

Messagepar ilium » 10 Juin 2008 10:22

Tiens peu de gens y ont répondu... je m'y colle.

Je n'aime pas parler de passion mais préfère parler d'intérêt et de curiosité. Cet intérêt a démarré tout petit essentiellement par mon frère, 10 ans de plus que moi, qui possédait un couteau suisse. J'en était fan. Ensuite, je pense que j'ai indirectement eu mon premier couteau à moins de 10 ans: c'est le couteau Napoléon 3 en argent que j'ai trouvé. Je l'ai encore. Jeune adolescent, je me suis fait plaisir avec des conneries: couteaux de loubard ouverture latérale auto et ouverture frontale (les 2 cassés et égarés), couteau Survivor (époque Rambo) et des SAK tout simple (une lame). Je rêvais des SAK à plus de 50 lames ou de couteaux tueurs de zombies, même s'il n'y en avait pas beaucoup à l'époque. :roll:

Ensuite trou noir entre 18 et 36 ans: j'ai eu plusieurs SAK, essentiellement des cadeaux, qui me faisaient chaque fois plaisir mais ne m'ont jamais fait découvrir la vraie coutellerie. Et pour cause: les armuriers de mon coin n'avaient que des choses très classiques (SAK, Opinel et de la merde), donc rien qui puisse faire un déclic.

Par contre, un jour j'ai eu envie et besoin d'un couteau différent: je voulais une pince Leatherman et un couteau ouverture d'une main mais pas automatique. En faisant mes recherches, on m'a aiguillé vers ce lieu de perdition, qui a transformé et aiguisé mon intérêt.
llǝɥ ɯoɹɟ ɹoʇɐɹǝdo pɹɐʇsɐq
Avatar de l’utilisateur
ilium
Maud Passeur
 
Messages: 26211
Inscrit le: 04 Juil 2007 00:11
Localisation: Alsacie du Sud

Re: Les fils de Crao racontent la genèse de leur passion

Messagepar Ninurta » 10 Juin 2008 10:22

Alerte Déterrage!!!!! gourage de fil non?
Etre vrai,-peu seulement le peuvent! Et celui qui le peut, ne le veut pas encore! Mais ceux qui le peuvent le moins, ce sont les bons ! Ô ces bons! Les hommes bons ne disent jamais la vérité; pour l'esprit, être bon de pareille manière est une maladie;
Avatar de l’utilisateur
Ninurta
stayin'alive
 
Messages: 52868
Inscrit le: 26 Nov 2006 11:36
Localisation: Normandie

PrécédentSuivant

Retour vers Histoire du couteau et anecdotes

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités