aciers sandwiches : question bête...

aciers sandwiches : question bête...

Messagepar arthur » 18 Juin 2007 08:53

une question qui me turlupine...

on met une couche d'acier trés dur au milieu et moins dur de chaque côté , pour ne pas fragiliser le couteau, ok...
mais , pourquoi, cette façon de faire apporte plus de souplesse ? les caractériqtiques techniques de la tranche du milieu n'est pas intrèsèquement modifié parcequ'on lui "colle" 2 tranches d'acier mou...sa limite d'élasticité reste la même , non ?

ou alors en affinant la tranche du milieu on gagne un peu en souplesse sur la tranche du milieu ? c'est ça ?

Mais alors, pourquoi lui adjoindre 2 tranches si en l'affinant cela suffit...?
Membre peu actif du PPP.
Avatar de l’utilisateur
arthur
Plombier Plombé
 
Messages: 4565
Inscrit le: 24 Fév 2007 18:34
Localisation: Ardeche sud

Messagepar stancaiman » 18 Juin 2007 08:58

c'est vrai que dans un sandwich on met plutôt le mou entre deux plus costaud : z'avez déjà vu une tranche de pain prise entre deux tranches de beurre ?
mon avis à 0,5 écailles (j'économise)
:P
Avatar de l’utilisateur
stancaiman
Quantum of Solex
 
Messages: 64611
Inscrit le: 31 Oct 2006 19:21
Localisation: Paris

Messagepar Doud » 18 Juin 2007 09:02

Je crois qu'on va encore avoir besoin des lumières de la doctrine H, en se faisant taper sur les doigts, DH en a reparlé ce WE …
L'acier plus mou atténue la fragilité d'un acier plus cassant (genre, au hasard, 420J2 autour de ZDP 189 :lol: ) …
Avatar de l’utilisateur
Doud
Père Séverance
 
Messages: 21717
Inscrit le: 15 Jan 2007 18:16
Localisation: ... au nord

Messagepar arthur » 18 Juin 2007 09:09

oui, ça j'ai bien compris, mais c'est le pourquoi qui me manque...
Membre peu actif du PPP.
Avatar de l’utilisateur
arthur
Plombier Plombé
 
Messages: 4565
Inscrit le: 24 Fév 2007 18:34
Localisation: Ardeche sud

Messagepar Doud » 18 Juin 2007 09:11

arthur a écrit:oui, ça j'ai bien compris, mais c'est le pourquoi qui me manque...


c'est donc une grosse turlipinade du lundi matin qui t'agite !

je déclare forfait pour cette première réponse du "Quizz d'arthur" :lol: !
Avatar de l’utilisateur
Doud
Père Séverance
 
Messages: 21717
Inscrit le: 15 Jan 2007 18:16
Localisation: ... au nord

Messagepar arthur » 18 Juin 2007 09:17

oui, on va attendre que Dago se reveille... :wink:
Membre peu actif du PPP.
Avatar de l’utilisateur
arthur
Plombier Plombé
 
Messages: 4565
Inscrit le: 24 Fév 2007 18:34
Localisation: Ardeche sud

Messagepar Doud » 18 Juin 2007 09:19

GRAOULLY :twisted: :twisted: !
Avatar de l’utilisateur
Doud
Père Séverance
 
Messages: 21717
Inscrit le: 15 Jan 2007 18:16
Localisation: ... au nord

Messagepar Luc » 18 Juin 2007 09:19

sans explication, mais pour se rendre compte facilement et visuellement:

tu prends un bout de plastique très cassant et plat (style boite de cd). tu le mets entre deux feuilles de papier et tu tords, tu verras ça casse beaucoupplus tard.

c'est ce que je fais à la boutique pour illustrer et ça marche
Avatar de l’utilisateur
Luc
 
Messages: 2771
Inscrit le: 31 Oct 2006 08:33
Localisation: montpellier

Messagepar Crazy Fox » 18 Juin 2007 11:07

Sans prétendre égaler Sire DH, voici ce dont je me souviens d'une formation en tôlerie industrielle.

Au pliage, la surface concave subit une grosse compression, tandis que la surface convexe subit elle une forte traction.
La fibre neutre, c'est à dire l'axe longitudinal de la tôle (en l'occurence ici de la lame) est la partie qui subit le moins d'effort.

Ainsi donc, dans une lame sandwich, la tranche d'acier cassant prise entre les deux tranches d'acier plus doux sert +/- de fibre neutre et subit moins d'effort.

Une lame totalement en acier cassant subirait des forces opposées sur chacune de ses faces et devrait supporter tout l'effort.


Voilà, DH expliquera tout ça bien mieux que moi, mais ça vous fait déjà une bonne partie de la réponse
Au civil : Jacques RENARD

J'aime pas les couteaux, na !
Avatar de l’utilisateur
Crazy Fox
Little Bouddha
 
Messages: 2620
Inscrit le: 08 Fév 2007 17:34
Localisation: Pont-à-Celles * BE

Messagepar Moonlight » 18 Juin 2007 11:14

En faisant mon petit connard prétentieux, je me permets d'intervenir avec les explications de Monsieur Plazen, qui m'a expliqué le principe lors du dernier salon de Gembloux. :P
Tu as un acier traité très dur et donc très coupant. Seul, lors d'un choc ou d'une torsion un peu brutal, il casserait comme une plaque de fonte. Le fait de mettre cet acier entre deux aciers plus mou va lui permettre de résister d'autant plus au risque de casse.
Bien entendu, il peut casser dans sa gangue d'acier mou, mais au moins il n'explosera pas en morceaux.
Moonlight
 
Messages: 7275
Inscrit le: 01 Nov 2006 11:07

Messagepar arthur » 18 Juin 2007 11:16

c'est bien on progresse... :D !

Moon, tu veux dire qu'à la limite on pourrait avoir cette lame d'acier trés dur un peu fêlée sans que cela se voit forcément de l'extèrieur ?
Membre peu actif du PPP.
Avatar de l’utilisateur
arthur
Plombier Plombé
 
Messages: 4565
Inscrit le: 24 Fév 2007 18:34
Localisation: Ardeche sud

Messagepar Moonlight » 18 Juin 2007 11:22

oui, vu qu'il est pris en sandwich.
par contre comme tout couteau, il peut très bien arriver que ce soit le tranchant qui saute, et là ya rien à faire.
De toute façon, selon Plazen, ses couteaux sont des trancheurs de viande. Ils ne sont pas destinés à faire du batonning.
Il recommandait même de pas trop les utiliser sur du bois trop dur.
Moonlight
 
Messages: 7275
Inscrit le: 01 Nov 2006 11:07

Messagepar Fabian » 18 Juin 2007 11:42

bonjour je prends ça en cours de route et je vais essayer de donner mon idée sur le sujet

tout d'abord il ne faut pas faire de généralité sur base du travail d'Eric.
comme moonlight le dis ce sont des trancheurs de bidoche mais c'est parce que Eric leur a choisit cette destination et donc que le choix de ces aciers et de ses traitements thermiques est évidemment adapté

j'ai moi^même fait quelques grands couteaux pour bastonner en construction sandwich mon seul regret est que sur un grand couteau ça manque de raideur . même du c130 ou de la lime prise dans du vieux fer ou autre ça plie comme des tagliatelles et je préfère de loin( perso hein)
un couteau qui va être plus nerveux

mais revenons en au sandwich en lui même, il est tout à fait envisageable de faire une construction c45/xc100/c45 ce qui prendrait une trempe modérée sur les flancs et assurerait un confort de travail important tout en continuant de protéger l'âme du couteau

il faut penser aussi que hormis le cas ou on utilisera du nickel pur
la soudure des différentes couches du composite implique des échanges entre ces dernières ce qui créera des zones plus ou moins carburées aux liaisons et qui sont elles mêmes responsable de la capacité à encaisser les résultantes des forces appliquées par les différents travaux que la lame subit.

il s'agit donc bien de permettre à l'ame du couteau du renvoyer les forces appliquées latéralement sur les couches qui l'entourent


:czn:
Image
Avatar de l’utilisateur
Fabian
Le Silure
 
Messages: 6744
Inscrit le: 18 Juin 2007 09:34
Localisation: Besançon - franche comté - sibérie australe

Messagepar Phare Aeon » 18 Juin 2007 12:00

euh … désolé de bosser les gars :D

c'est quoi la question ?

Pourquoi utilise-t-on des aciers sandwich ?
Pas trop le temps là, mais sommairement, on utilise les aciers sandwich pour renforcer tout ou partie des caractéristiques de l'objet :
1/ esthétique
ben ouais, le damas, y'a que de rares maîtres forgerons qui savent le rendre coupant, donc on peut faire un placage damas au lieu dun damas massif, la lame reste utilisable en plus d'être jolie.

2/ chimique
ou place l'acier-qui-coupe-bien-mais-qui-rouille entre deux tranches d'acier-qui-rouille-pas-mais-qui-coupe-comme-une-vieille-truelle pour limiter l'oxydation au seul tranchant, qui, s'il est normalement entretenu n'aura pas le temps de rougir.

3/ mécanique
effectivement, pour améliorer les propriétés mécaniques d'une lame longue, on peut utiliser cette technique qui est utilisée depuis au moins 20 ans pour les lames de scies à métaux de la marque orange et de la marque rouge : souplesse générale (en fait super souplesse) et dureté des dents conjugées. Et ce n'est pas un gadget quand on voit ce qui arrive à une scie à métaux en pleine action, il ne vaut mieux pas qu'elle vous pète à la gueule …


Pourquoi ça marche ? (propriété 3/)
rapidos, les trois plaques sont soudées, ce qui veut dire que sur une certaine épaisseur de matière les deux aciers se sont entremêlés, interpénétrés, comme vous voudrez, pas simplement collées (cauchemard du soudeur, le collage). Donc, en cas de torsion de la lame, les amorces de ruptures, fissures dues aux contraintes de surface qu'aurait subi la plaque dure ne peuvent pas se développer comme cela aurait été le cas si les plaques souples ne les avaient pas retenues.
En cas de chocs, idem, c'est amorti par les plaques souples.
La partie exposée du tranchant, bien sûr, est plus vulnérable.


Pourquoi sur un pliant ?
Sais pas … pas trop d'intérêt, si ce n'est le plaisir d'avoir en main un exploit technologique digne des outils des "grands" (sabres ou épées ;)).

Enfin, ça fait joli, quoi ! :D
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
Phare Aeon
Flu
 
Messages: 55310
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Messagepar Phare Aeon » 18 Juin 2007 12:07

ben Fabian a répondu pendant que je tapais férocement mon clavier.

Il a mieux décrit la soudure, tant mieux, je crois que j'étais un peu maladroit dans mon explication.

king
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
Phare Aeon
Flu
 
Messages: 55310
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Suivant

Retour vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité