inox/semi inox

Messagepar Amour » 13 Fév 2007 20:49

Sans dec ça rouille.…

Pas dans la seconde....mais si tu en laisse un peu trainer...faut pas long pour que ça arrive.…

Ca vous rassure ça hein starr
Avatar de l’utilisateur
Amour
hache tendre et gueule de bois
 
Messages: 57527
Inscrit le: 26 Nov 2006 11:36
Localisation: Paname

Messagepar oufti » 13 Fév 2007 20:50

Pour l'alimentairre je crois que c'est à cause de ça qu'il éxiste la norme des 13%, au dessus c'est validé pour l'alimentaire en dessous pas, enfin, si je me souvient bien.
Échange Renault Twingo 16V de 2002 contre 4L.
Sturgeon's Law: "Ninety percent of everything is crap".
Avatar de l’utilisateur
oufti
REVIENS!!
 
Messages: 37819
Inscrit le: 30 Oct 2006 21:17
Localisation: Grivegnée, BE

Messagepar Phare Aeon » 13 Fév 2007 21:07

pour les scalpels, voilà ce que je vous avais déjà donné en juillet :

ciseaux, scalpels, écarteurs homéostatiques = X20Cr13, X30Cr13
speculum et écarteurs, valves etc = AISI316 et AISI304

un petit lien sur les matériaux utilisés pour les instruments de chirurgie

et pour ceux qui doutent encore que l'inox ne l'est pas, voilà le résultat des stérilisations sur une pince de chir : (de quoi donner des cauchemars à un possesseur de couteau ;) )

Image
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
Phare Aeon
Flu
 
Messages: 55319
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Messagepar Nabal » 13 Fév 2007 21:14

Encore en accord avec DH que ce soit sur la limite à 13% ou ses autres explications.

Bon, je me lance sur le topo de l'oxydation (qu'on me corrige si je me trompe).
Je parlais d’une couche passive composée d’oxydes et d’hydroxydes de chrome (en chimie, oxyde de chrome = ((Fe, Cr)2 O3) et hydroxyde chrome (Cr (OH)3, n H2O)). La grande propriété de cette couche est son auto restructuration. Si elle devait être détruite localement accidentellement (rayure) ou par opération mécanique (perçage, usinage, …), elle possède la faculté de pouvoir se reconstituer instantanément en présence d’oxygène (eau, air, ….).

Toutefois, la stabilité chimique de cette couche passive dépend du milieu extérieur et de la nuance. Ainsi une même nuance qui convient dans un milieu donné peut être sujet à la corrosion par altération de se couche passive si le milieu évolue et devient plus agressif. Donc, dans un milieu plus agressif, il faudra utiliser une nuance qui formera une couche passive mieux adaptée et plus résistante. C’est pourquoi, il existe une multitude de nuance d’inox avec une propriét différente de leur couche passive.

L’inox de Monsieur tout le monde (ex : les couverts) est conçu pour être résistant à la corrosion en milieu acide faible (acides organiques, industrie alimentaire).

Maintenant, tu as différents types de contamination :
- la corrosion par piqûre
- la corrosion caverneuse (ou sous dépôt)
- la corrosion intergranulaire
- la contamination ferreuse et la corrosion galvanique

Corrosion par piqûre :
Manifestation classique de l'attaque des chlorures sur les aciers inoxydables. Seule une faible surface externe est affectée, mais l'attaque se prolongeant en profondeur, la résistance mécanique de l'équipement est rapidement affectée. A relativiser en fonction de l’emploi de nos couteaux.

La corrosion caverneuse (ou sous dépôt)
Dans ce cas, il peut se produire une modification spontanée du milieu engendrant la corrosion de l’inox. Ce phénomène peut prendre naissance dans des espaces confinés, cavernes ou crevasses. Il a pour origine un défaut soit de conception, soit d’assemblage (rivet, écrou, …). Dans cette zone, il y a stagnation (ou circulation réduite), propice à la concentration d’espèces chimiques et à l’acidification progressive du milieu conduisant localement à la rupture de la couche passive : l’inox est alors exposé à la corrosion.
Ce type de corrosion se produit dans des milieux chlorurés où la température peut-être un facteur actif. La caverne ou crevasse provoque localement une modification du milieu entrainant un changement des paramètres électrochimiques, notamment par un couplage entre l’intérieur et l’extérieur de la crevasse.

Corrosion intergranulaire
La corrosion se développe aux points de jonction des grains du métal, détruisant progressivement la cohésion du matériau. Cette manifestation est quasiment invisible à l'oeil nu mais affecte considérablement la résistance mécanique du métal.
Elle se rencontre dans les aciers inoxydables et est due généralement à la précipitation de carbures de chrome aux joints de grains qui appauvrissent en chrome les zones adjacentes et les rendent plus sensibles à la corrosion.
La précipitation du carbure de chrome est favorisée par un refroidissement lent entre 500 et 900°C au cours de la fabrication de la pièce. Ce phénomène se rencontre particulièrement dans les zones proches des soudures.
Si le risque de corrosion existe, il est recommandé de:
- employer des aciers inoxydables à faible teneur en carbone (304L, 316L, …)
- employer un métal d'apport très pauvre en carbone (< 0,03%) pour les soudures
- procéder à un traitement thermique des zones affectées par les soudures pour redissoudre les carbures de chrome

La contamination ferreuse et la corrosion galvanique
La contamination ferreuse résulte d’une contamination galvanique entre le fer et l’inox suive d’une corrosion par piqûre de l’inox. Pour survenir, elle nécessité la présence de 2 métaux (par exemple, une surface en inox et des poussières d’acier) et d’un électrolyte (par exemple une atmosphère un peu humide). Ces poussières de fer vont se transformer en oxyde de fer (rouille) qui vont altérer la couche passive de l’inox. La suite, c’est de la contamination par piqûre.
Quant à la corrosion galvanique, ell survient lorsque 2 métaux de nature très différente sont en contact dans un milieu conducteur de l’électricité (eau, air humide, …). Il se forme alors une pile.

Voilà pour les différents types de corrosion. Pour les matériels et produits à éviter et à privilégier, je vais manger et j’en reparle juste après.
Avatar de l’utilisateur
Nabal
Qu'euskadi, le gars ???
 
Messages: 1797
Inscrit le: 09 Jan 2007 14:50

Messagepar Phare Aeon » 13 Fév 2007 21:58

bonne lecture :wink:

z'allez voir les gars, on va y arriver, chez CZen ce sera mieux que chez Wiki -

qui a dit "pas difficile" ? je veux des noms !

king
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
Phare Aeon
Flu
 
Messages: 55319
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Messagepar Nabal » 13 Fév 2007 22:01

Le repas fut rapide, donc la suite …

Matériels et produits à privilégier pour l’entretien
- brosses en poils d’inox ou en nylon et tampons en inox (sauf sur les inox poli miroir pour éviter les rayures)
- les raclettes en caoutchouc, les éponges et chiffons propres, peau de chamois
- les produits pour vitres
- les détergents de type savon, lessives, détergents, mais ne contenant pas d’eau de javel
- les nettoyeurs sous pression (eau chaude ou froide). Pour les couteaux, il y a plus simple !
- les solvants (notamment White Spirit et acétone) pour le tâches de graisse ou d’huile
- les décapants alcalins à base de soude ou à base de solvants (idéal pour éliminer les graffitis)

Matériels et produits à éviter pour l’entretien
- les produits pour nettoyage de l’argenterie de votre maman ou de votre femme
- les brosses avec poils acier ou tampons aciers
- les poudres à récurer peuvent rayer certaines surfaces d’inox (notamment si poli miroir)
- tout matériel de propreté douteux
- tout matériel à base d’eau de javel ou autre dérivé chloré
- l’acide chlorhydrique est interdit pour le inox

Voilà, un condensé simple sur la corrosion.

Je n'irai pas au delà pour éviter de rendre trop complexe l'explication, mais si vous souhaitez entendre parler de potentiel d'équilibre E, de densité de courant de corrosion I, de densité de courant anodique et cathodique...

Je fais mon mâlin, mais si vous répondez "Oui", je ne suis pas couché … :P
Avatar de l’utilisateur
Nabal
Qu'euskadi, le gars ???
 
Messages: 1797
Inscrit le: 09 Jan 2007 14:50

Messagepar cardoso5fr » 13 Fév 2007 22:18

Moi je vais m'arreter là, c'est suffisament abordable et compréhensible. Mais dés que l'on commence à me mettre des lettres à la place des mots, je commence à être largé. En tout cas merci pour ces explications :).

Un ptit lien sur le sujet.
http://ftpforge.chez-alice.fr/ResitanceCorrosion.pdf
Avatar de l’utilisateur
cardoso5fr
Kurt cobain du couteau
 
Messages: 10849
Inscrit le: 31 Oct 2006 09:53
Localisation: Le mans

Messagepar arthur » 13 Fév 2007 22:21

je ne voudrais pas paraitre trop présomptueux , mais ,
1) j'ai tout compris

2) c'est interessant,

donc j'ai pas dis d'arrêter.… :wink:

mais je sais avoir pitié de mes petits camarades , allez repos...on en reparle...

je vais vous faire une confidence, ...l'insertion , c'est bien , on rencontre de chouettes gens, mais c'est pas ce que je voulais faire: je voulais soit devenir ingénieur métallurgiste mais mon niveau en math m'a éloigné de cette profession ou faire une école d'armurerie , jusqu 'a ce qu'un méchant accident m'en éloigne aussi.… donc , …. :wink:
arthur
 

Messagepar Leeroy » 13 Fév 2007 23:18

Je n'ai pas tout lu parce que j'ai mal dans la tête ce soir. Cependant l'acier le plus inoxydable que j'ai rencontré, c'est celui que je nettoie tout de suite après usage (eau savon) et que je sèche bien. Une petite couche d'huile et hop !
Sinon tout rouille.

J'ai dit une connerie ? :oops:
Leeroy
 

Messagepar Geronimo » 13 Fév 2007 23:22

Bof... J'ai jamais réussi à faire rouiller mes aciers inox … :|
"- C'est quoi sur le manche de ton couteau ?
- De l'A380 fossilisé !
- Ah ouais ?!?
- Nan, c'est de la fibre de carbone"
Avatar de l’utilisateur
Geronimo
 
Messages: 1600
Inscrit le: 31 Oct 2006 20:46

Messagepar arthur » 13 Fév 2007 23:27

Leeroy a écrit:Je n'ai pas tout lu parce que j'ai mal dans la tête ce soir. Cependant l'acier le plus inoxydable que j'ai rencontré, c'est celui que je nettoie tout de suite après usage (eau savon) et que je sèche bien. Une petite couche d'huile et hop !
Sinon tout rouille.

J'ai dit une connerie ? :oops:


bin non , car j'ai eu un jour un point de rouille sur de l'aus6 pour dire...
bien au sec , pourtant.
arthur
 

Messagepar G-dagger » 13 Fév 2007 23:40

Super les réponses. Génial. Merci.
G-dagger
 
Messages: 840
Inscrit le: 31 Oct 2006 12:22

Messagepar Phare Aeon » 13 Fév 2007 23:58

G-dagger a écrit:Super les réponses. Génial. Merci.


ouais, en plus, cette fois j'ai rien fait de didactique - la vache ce que ça repose ! c'est vachement plus cool de faire des réponses au lance-pierres ;)

merci Nabal d'avoir abattu tout le boulot :czn:
Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit - Gaston Bachelard
Avatar de l’utilisateur
Phare Aeon
Flu
 
Messages: 55319
Inscrit le: 31 Oct 2006 10:04
Localisation: Sur les épaules de Leibniz

Messagepar Nabal » 14 Fév 2007 10:29

En toute modestie, cela me fait plaisir de savoir que j'ai été clair …
Avec tout ce que vous m'apprenez sur les couteaux sur ce forum, c'est normal que je partage mes connaissances sur ce que je connais assez bien.
Avatar de l’utilisateur
Nabal
Qu'euskadi, le gars ???
 
Messages: 1797
Inscrit le: 09 Jan 2007 14:50

Messagepar G-dagger » 14 Fév 2007 12:03

Je relance la machine à apprendre et celle à expliquer:

Quid du H1 de Spyderco?
G-dagger
 
Messages: 840
Inscrit le: 31 Oct 2006 12:22

PrécédentSuivant

Retour vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité